Jim Dalibert - Sans Titre_19

 

Je finis ce premier contact avec la série des docks (d'autres photos de ce chantier suivront, de jour comme de nuit) pour vous parler de cette atmosphère incroyable...

Le chantier est simplement gigantesque et les batiments immenses. Nous avons préféré y aller un dimanche pour éviter le personnel, et le silence était si pesant... Ces structures métalliques au dessus de nos têtes étaient vraiment très surprenantes, c'était un univers de cinéma, de lignes, et ainsi de photographie.

Les engins de chantier laissés à l'arrêt, les casques abandonnés, et même des chaussures, des blousons, donnaient un air si apocalyptique que j'ai choisi cette couleur orangée pour tenter de redonner cette aspect si... tchernobylien de ces 5-6 heures passées dans ce chantier. Vous imaginez le nombre de photographies ? Je vous en posterais une quinzaine cette semaine...